mardi 4 mai 2010

HAMALET - Where the wild roses grow

2 commentaires:

luria a dit…

Chouette version, et double coïncidence, je lis présentement mon premier Shakespeare via Hamlet ; dans ton histoire aussi ils meurent un peu presque tous à la fin?

mathilde a dit…

Oulalalala ils sont encore loin de la fin, pour l'instant tout le monde est en vie... enfin presque!