mardi 15 septembre 2009

Les films finissent toujours par dire la vérité...Remember GHOST

C'est un peu une dédicace à Doro et à toutes les anciennes midinettes du monde entier!

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour cette petite dédicace, bien que mon côté midinette se soit limitée à ma période MP Gosselaar (1990-1992). Eh oui! (Feu) Patrick Swayze ne m'a jamais vraiment émoustillée. Ghost ne m'a même pas faite rêver, ou alors j'occulte sérieusement la première fois où je l'ai vu à l'âge de 12 ans. Patrick, je l'adore surtout dans Dirty Dancing (il va falloir que j'acrive une thèse sur ce film) et à Donny Darko.

Dirty Doro

Crottine a dit…

Sous ton influence j'ai revu ce chef d'oeuvre du 7eme art et je pense que c'est assez simple.
Une fille quelconque voir moche se tape un beau gossee très musclé et en plus au coeur pur, et ils passent leur été à danser/faire l'amour les deux etant pas clairement séparé pendant que les parents jouent au bridge!
Quelle adolescente ne reverait pas de ça, pour ma part je dois avouer que certains moniteurs de planches à voile ne m'ont pas toujours laissée indifférentes!

Anonyme a dit…

J'irais plus loin dans cette analyse, en évoquant le thème de la lutte des classes, présente dans ce film. Johnny, qui vit au jour le jour, qui un jour se voit se faire couvrir de diamants par les femmes qu'il se tape, et qui le lendemain, peut se retrouver plombier, à la demande de son père. Quant à Bébé/Frédérique(VF)/Frances(VO), un père médecin, des études brillantes en perspective, ça rentre pas trop dans le profil social de Johnny...
Bref, c'est aussi pour ça que leur relation n'est pas comprise, ni acceptée. "L'homme est un loup pour l'homme... Et pour la femme."
Doro

Crottine a dit…

tu devrais peut etre ecrire pour les cahiers du cinema!
Ca va pas trop mal au crâne?

Anonyme a dit…

Ben non, réveillée hyper tôt ce matin en plus...
Même pas mal à la gorge après la session chant d'hier. C'est décidé, l'année prochaine, je tente la star ac'!

Doro